Partie IIV2: LES COMBATS DE LIBÉRATION ET LES FORMES DE RÉPRESSIONS (ÉTÉ 1944 – HIVER 1944-1945)​

C) Le travail forcé au service de la machine de guerre nazie

Le travail forcé

Birkenau: Kommandos du camp

VIDÉO: “5 ou 6 SS et 300 déportés“, Jacques Altmann, Charles Naparstek


VIDÉO: “A chaque fois qu’on pouvait tirer au flanc…“, Ginette Kolinka


VIDÉO: “A la Weberei, on faisait des nattes en chiffons“, Venezia Langberg


VIDÉO: “Avec des louches énormes, nous vidions les excréments“, Altmann Jacques


VIDÉO: “C’est nous qui tirions la charrue“, Sarah Montard


VIDÉO: “Ceux qui mouraient d’épuisement“, Nathan Vanryb


VIDÉO: “Cinq kilomètres à pied pour arriver au travail“, Sarah Montard


VIDÉO: “J’ai été désignée pour aller au Aussenkommando“, Ginette Kolinka


VIDÉO: “J’ai été versée au Kommando de la Weiberei“, Denise Toros Marter


VIDÉO: “Je me suis retrouvée en Aussenkommandos“, Marie Hélène Weil


VIDÉO: “Je ne suis pas cuisinier !“, Simon Gutman


VIDÉO: “Je suis affectée à un Kommando“, Marceline Loridan Ivens


VIDÉO: “Je travaillais au Kommando du Canada“, Hélène Kesbi


VIDÉO: “Le kommando se composait d’abord d’un chef nazi“, Sarah Montard


VIDÉO: “Le matin, le kapo venait chercher ses travailleurs“, Nathan Vanryb


VIDÉO: “Les femmes travaillaient dur“, Jacques Altmann


VIDÉO: “Nous allions former le nouveau kommando du Canada“, Jacques Altmann, Charles Naparstek


VIDÉO: “Nous avions la chance de trouver dans les wagons du pain…“, Jacques Altmann, Charles Naparstek


VIDÉO: “Nous, on n’avait qu’une chose à faire : creuser“, Nathan Vanryb


VIDÉO: “On a construit Birkenau“, Simon Gutman


VIDÉO: “On mettait dans des wagonnets des pierres“, Ginette Kolinka


VIDÉO: “On portait les rails de chemin de fer“, Liliane Esrail


VIDÉO: “Un dimanche sur sept de repos“, Liliane Esrail, Ida Grinspan, Léa Rohatyn


VIDÉO: “Une des grandes activités, c’était les travaux inutiles“, Simone Veil

Auschwitz-Birkenau – Kommandos des camps

VIDÉO: “Ils ont organisé un camp qui s’appelait Babice“, Élie Buzyn


VIDÉO: “Kommando DAW – Deutsche Ausrüstungswerke“, Nicolas Roth


VIDÉO: “Mon père m’a fait entrer au Kommando Canada“, Rosa Bleckmans


VIDÉO: “Pour partir au travail, les kapos voulaient qu’on chante“, Liliane Esrail, Ida Grinspan, Léa Rohatyn

Usine Buna

VIDÉO: “Des centaines de détenus écrasés par le câble“, Roger Valid


VIDÉO: “Je suis dans un kommando où il faut creuser des tranchées“, Charles Palant


VIDÉO: “Nous avons été amenés à l’usine de l’IG Farben“, Marcel Stourdze


VIDÉO: “On fabriquait des parpaings“, Robert Wajcman


VIDÉO: “On nous a emmenés à Monowitz“, André Berkover

Bergen-Belsen

Buchenwald – Camps annexes et Kommandos – Hommes

Buchenwald – Camps annexes et Kommandos – Femmes

VIDÉO: “C’était comme un marché aux esclaves“, Lise London


VIDÉO: “Nous arrivons au Kommando de Markkleeberg“, Jacqueline Fleury


VIDÉO: “Nous sommes transférées au Kommando d’Abteroda“, Jacqueline Fleury


VIDÉO: “On arrive à Raghun“, Hélène Kesbi

Dachau – Camps annexes et Kommandos

Natzweiler-Struthof – Camps annexes et Kommandos

Neuengamme – Kommandos du camp

VIDÉO: “Le kommando de la merde“, Jean Le Bris

Neuengamme – Camps annexes et Kommandos

Sachsenhausen – Kommandos du camp

D) Les témoignages oraux de la collecte à l'utilisation en classe

Vivre Après

Concurrence des mémoires

VIDÉO: “J’ai eu un problème gravissime avec les dames de la résistance“, Violette Jacquet-Silberstein

Crime contre l’humanité

Des mots pour dire

VIDÉO: “On ne trouvait pas les mots pour raconter“, Denise Bimbad-Schumann, Victor Perahia

Mémoire du génocide

Trauma indélébile

VIDÉO: “Le passé malgré moi était mêlé à mon présent“, Robert Frances


VIDÉO: “On est marqués…“, Lucien Hirth


VIDÉO: “Personne n’est intact au sortir d’ici“, Charles Baron


VIDÉO: “Plus je parle et plus je revis“, Ginette Kolinka